La marque « Midelberg » ou comment réinventer le vin de cépage

Inventer, c’est laisser libre court à son imagination, c’est laisser le pouvoir à l’inconscient au bénéfice de l’acte à inventer. Laisser courir l’inspiration, voilà ce qu’on a fait chez les Boeckel et parfois, l’instinct se reconnaît dans des vieux cadres qu’on croise tous les jours sans les regarder, accrochés à des murs à la vue de tous et pourtant ignorés, ignorés plus encore qu’une œuvre qu’on sort d’un carton une fois par an comme une relique avant de la reposer…

*******

verre sombre, étiquette noire et blanc, la marbrure reproduit en filigrane une ancienne carte. C’est sobre, élégant, lisible.

.

Le domaine Boeckel exploite 23 hectares de vignes autour de Mittelbergheim. L’amateur de vin connait bien les excellents et fiables vins de crus, les remarquables Crémants ou encore le soyeux Pinot Noir « Terre Rouge ». Le choix du bio s’est imposé de lui-même ces dernières années, tant les produits chimiques sont de plus en plus concentrés, dangereux à manipuler, et nocifs.

Focus sur les vins de cépage

Si les Grands Crus s’adressent à une clientèle particulière, le vin de cépage trouve ses débouchés en supermarché, il y est souvent insipide car dilué par des gros rendements, et son prix dépasse à peine le coût de production en agriculture chimique. Alors, vendre du vin de cépage bio de qualité sur un tel marché devient impossible.

Midelberg, une ligne, une marque

Donc, comment proposer des bons vins de cépage en bio pour un domaine comme Boeckel ? Les frères Boeckel ont lancé une marque, « Midelberg ». Le nom est issu d’une très ancienne carte, encadrée et visible en haut de l’escalier menant à la salle de dégustation, tout le monde passe devant tous les jours, la voit sans la regarder. La bouteille est sombre, ce qui lui confère de la classe. Le bouchage est à capsule à vis, un excellent choix pour un vin de cépage, un choix assumé qui mise sur l’intelligence du client. C’est facile à ranger dans le frigo, Madame n’a pas besoin de se battre avec le tire-bouchon (monsieur pas mon plus…), on se sert un verre juste pour le plaisir, sans le cérémonial du bouchon. L’habillage est noir et blanc. Simplicité et classe associés. L’étiquette est commune à tous les vins, c’est le nom cépage qui varie.

 extrait de la carte, les zones entourées de rose/rouge étaient les possessions de Strasbourg. Mittelbergheim, dénommé Midelberg à l’époque de la réalisation de cette carte, se trouve en limite Sud.

Voilà pour le contenant, mais le contenu ?

En Alsace, on ne peut pas s’appuyer sur les grands crus pour faire rêver le consommateur avec un vin plus simple. Alors les grandes marques et coopératives nous servent des belles « lignes » de vins sous des faux-noms de vignerons imaginaires, les étiquettes sont souvent criardes, les vins sont souvent des tisanes d’eau sucrée aromatisée. Comment, pour un domaine familial comme Boeckel, se placer sur le marché ?

Eh bien, une ligne de vin, telle une ligne de vêtements ne suffit pas, car le vin doit impérativement « parler » ! c’est là que les frères Boeckel se distinguent, dans des vins aux goûts distinctifs et prononcés. Ici, on trouve des vins croquants et gouleyants, ils ont du peps, mais aussi du corps. Le tout sans être des vins d’analyse ou de concours de superlatifs, en mettant le plaisir au premier plan.

En alliant le concept de « gamme » à des vins de cépage aux personnalités prononcées, « Midelberg » creuse un nouveau sillon dans le paysage du vin d’Alsace et répond à une envie des amateurs de vins à un retour au « plaisir de boire » sans faire pour autant le compromis de la qualité gustative, des vins qu’on aura grand plaisir à partager et qui seront appréciés par amis et famille.

En résumé, réussite totale pour la gamme Midelberg, des vins à qui je décerne le label « Hesch Noch ? » (sers m’en encore) au rapport qualité / prix excellent, avec des différences de goûts sensibles, des vins nets aux équilibres harmonieux, sans prise de tête.

Merci à Thomas Boeckel d’avoir consacré du temps à ma visite.

 

Cet article, publié dans Vignerons Alsaciens, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s