Rémy Gresser et le Grand Cru Kastelberg

Samedi 4 mars 2017

Domaine Rémy Gresser

Le vigneron raconteur d’Histoire

Retour à Andlau chez Rémy Gresser avec un focus et une balade sur le Grand Cru Kastelberg. Andlau, c’est une abbaye autrefois célèbre, et un vignoble réputé. Rémy Gresser est un vigneron emblématique, un personnage du vignoble qui sait rester lui-même…

*****

Un personnage haut en couleurs, mais des vraies

 

 « C’est pour les Vendanges ? Vous êtes un peu tôt ! » tel est l’accueil bien alsacien, avec sa dose d’ironie sympathique qu’offre Rémy Gresser…

  Ce personnage du vignoble n’est jamais avare d’histoires et d’Histoire. Le grand vigneron d’Andlau n’est pas seulement un personnage de grande expérience dans le vignoble alsacien, mais c’est un fin historien ! Passionné de tout ce qu’il fait et de tout ce dont il parle, le regard du visiteur sur l’Alsace et son vin est enrichi, élargi, approfondi.

  Evidemment, Rémy Gresser est connu pour avoir été un Président du CIVA des plus dynamiques pour l’Alsace. Pas étonnant, car le bonhomme porte une vision positive, proactive et éclairée sur le vin et le vin d’Alsace.

  Le domaine Gresser à Andlau, c’est 10 hectares de vignes, dont les 3 Grands Crus du village, une viticulture en bio et biodynamie, un travail de cave propre avec élevage en inox, un bouchage en liège naturel de qualité.

 

 Les vins Gresser

  Pour sûr, les vins de Rémy Gresser ne sont pas des modèles de vins de dégustation, vous savez ces vins qui en jettent et bluffent les amateurs qui dégustent pour déguster. Non, la parkerisation n’a pas atteint les vins Gresser. Ici, on reste dans le vin de plaisir et de gastronomie.

  L’Alsace a hérité d’une double culture du vin, comme aime à le rappeler Rémy Gresser. Celle, latine, qui sert le vin à table, parce que chez les latins, on se réunit pour manger, c’est un moment de partage et de réunion de toute la famille, et le vin accompagne donc le repas.

Et celle, germanique ou anglo-saxone, qui sert le vin à n’importe quel moment de la journée, parce qu’on y mange sur le pouce et qu’on boit à l’identique, selon l’envie.

Le caractère des vins Gresser

 

  Avec les vins de cépage comme le Riesling Andlau, ou le Pinot Blanc St André, de véritables modèles, on a envie de se servir un verre à n’importe quel moment, pour le simple plaisir pour les repas du quotidien. Ces vins ont comme postulat un vin d’Alsace sec, représentatif de son terroir.

  L’amateur de vin que je suis, sans cesse en quête de grands vins, retourne aux basiques avec ces vins de plaisir qui remplissent si bien la bouche. « Même » (parce que je ne suis pas un grand fan) le Gewurztraminer Kritt, élevé sur les graves, propose une grande « digestibilité » sans aucune lourdeur, pas d’amer entêtant, pas de rose ennivrante. Ne pas passer à côté des vins de cépage, c’est la première leçon prise.

  Rémy Gresser dispose d’une exceptionnelle palette de parcelles sur les 3 Grands Crus du village. Grâce à des méthodes de travail adaptées, il en tire des vins grands crus qui offrent des visages radicalement différents, à l’image de leurs origines. En discutant avec Rémy, on comprend vite que ce type qui sait très bien ce qu’il veut est également imprégné d’une sérieuse dose de bon sens.

    Et les origines des vins sont sensibles, on reconnaît les différences, très nettement. Les clients de passage présents en même temps s’en sont d’ailleurs étonnés, spontanément. C’est un fait suffisamment notable pour être souligné, tant les vins dits de terroirs ressemblent parfois soit au mieux à leur géniteur soit à rien qui ne soit reliable au terroir.

  En côtoyant le bonhomme j’ai deviné qu’il pourrait bien s’agir là aussi d’une alliance entre intelligence et sensibilité mise au service du métier, comme chez d’autres grands vignerons bien que chacun possède sa propre formule.

Et plus je les côtoie ces grands vignerons, plus je réalise qu’il n’existe pas une seule « bonne » façon de faire, et que chaque geste du vigneron, plutôt que correspondant à des « perfections » très théoriques, doit plutôt être adapté à chaque situation, en fonction du terrain, du cépage, de la conduite de vigne, et surtout en fonction de la philosophie du vigneron etc…  Ainsi je me garderai bien de mettre sur un piédestal telle ou telle technique de conduite de vigne, ou telle ou telle technique de vinification, et rejeter toutes les autres ! Si le vin de terroir devait lui aussi suivre des méthodes toutes faites, la diversité et la variété n’auraient plus de sens. Le plus important, c’est le plaisir de boire le vin !

  Et je dois dire, pour être un amoureux du Riesling, que le Pinot Gris et même le Gewurztraminer, des cépages si prompts à faire de l’esbroufe, proposent sur les Grands Crus des grands vins de gastronomie, où le cépage s’efface devant le terroir. C’est seulement de cette manière dont on devrait envisager les cépages différents sur les vins de terroir, c’est mon avis évidemment.

  Les terroirs sont ainsi parfaitement respectés, et vous pouvez boire un Riesling ou Gewurztraminer Moenchberg, ce seront des Moenchberg. Idem pour le Wiebelsberg, que ce soit en Pinot Gris ou en Riesling.

  Je note au passage que le Crémant d’Alsace Gresser est une bombe d’apéritif. Ample, à la bulle fraîche et généreuse, les arômes floraux enveloppent le buveur dans une ambiance olfactive dont il se souviendra longtemps.

  Pas de notes d’appréciations ici, je dépose mes commentaires sur la plateforme communautaire vivino

https://www.vivino.com/users/riesling67/wines


Andlau et son patrimoine

  Ce village médiéval possède un passé glorieux et un patrimoine viticole grandiose. L’abbaye d’Andlau fut fondée par Sainte Richarde, épouse de l’Empereur Charles III. Elle fonde alors l’abbaye sur les indications d’une Ourse, d’où l’omniprésence du plantigrade dans le village et dans l’abbatiale.

  Son patrimoine viticole est superbe avec trois grands crus, les 3 étant très variés. Il s’agit du Kastelberg dont je parle plus bas, du Moenchberg (colline des Moines) et du Wiebelsberg (colline des femmes), pour lesquels je vous invite à parcourir la page de nos amis belges.

http://www.alsace-vignoble.net/Sols_terroirs/Grands_crus/Grands_Crus_67_andlau.html

  L’ourse garante de fertilité

  La sculpture d’ourse qui se trouve dans la crypte de l’abbatiale est l’objet d’une croyance populaire qui veut qu’une femme sera plus fertile si elle s’assoit et chevauche l’ourse. A en croire l’état du dos de cette sculpture, la pratique a traversé les temps …

  Ce village fortifié conserve son plan médiéval et la promenade des remparts vaut le détour. Andlau reste un village très populaire, les maisons ne sont pas toujours en très bon état mais ça fleure l’ancien, le vrai. Le centre du village est magnifique et les bâtiments de l’ancienne abbaye une idée de l’importance du lieu.

 

Grand Cru Kastelberg

  A voir seulement le sol et la pente, on se croirait sur un terroir de la vallée de la Mosel, avec sa forte pente, et son sol très, très caillouteux de ces pierres de schistes si caractéristiques.

  Les schistes sont des roches qui se fendent en feuillets (l’ardoise est un schiste). Ils sont riches en micas noirs, d’où les colorations sombres. Ici nous sommes en présence de Schiste de Steige, roche sédimentaire issu du métamorphisme d’origine argileuse datant du Silurien.

  La pente est très raide (et la vue magnifique), étant situé dans une enclave le vignoble bénéficie de l’effet de cirque. Il est orienté Sud-Sud-Est et est protégé par la forêt.

Intégrité du terroir

 Le Grand Cru Kastelberg, c’est un petit terroir de 6 hectares, entre 240 et 300 mètres d’altitude. Il est assez homogène et intègre, à savoir que lors de la création du Grand Cru Kastelberg, on n’a pas trop élargi l’appellation à des parcelles voisines qui n’ont pas de terrain schisteux ni en dehors de « l’effet cirque ». Cependant, les meilleures parcelles se situent comme ailleurs à mi-coteau. Ca tombe bien, Rémy Gresser possède un très beau patrimoine de vignes au milieu du Kastelberg, en contrebas de la route, orienté plein Sud-Sud-Est.

  La balade sur le Kastelberg est toujours très sympa, la pente est raide mais on le remarque à peine car l’ascension est coupée par de nombreux arrêts. Notamment, on ne cesse de scruter et toucher ce schiste sombre dont les reflets bleutés sont presque vaporeux, à la texture bien plus lisse que celle d’une ardoise, mais toujours découpé en feuilles. La proportion de pierres est impressionnante, tout comme la pente qui explique la culture en terrasse. Imaginez ce que doivent retenir comme chaleur ces quantités de cailloux sombres du matin au soir.

  Et puis on tombe en arrêt devant le paysage, cette vue qui sans cesse évolue à mesure que la progression qui amène au sommet de ce chapeau chinois qu’est le Kastelberg. Arrivé en haut, on prend le temps d’admirer la vue sur la plaine d’Alsace et de là-haut, on s’amuse à observer la vie du village en contrebas, un peu comme un rapace qui planerait au-dessus de ce cirque naturel offert par Pacha Mama. C’est vivant, les bruits montent du village, on entend les gens parler, s’activer … la pierre n’a rien de statique, la pente est presque parlante, l’air circule, le soleil chauffe … Alors, alors oui on commence à entrer dans le terroir …

  Voir aussi l’excellent article de notre ami Pierre

http://pierre.radmacher.over-blog.com/article-les-grands-crus-d-andlau-selon-antoine-kreydenweiss-113931101.html

  ********

Les Alsaciens ont une sacrée chance de disposer d’une telle riche diversité de terroirs extraordinaires ! Mais de plus, les progrès conjugués de l’œnologie et de l’agriculture biologique nous offrent des vins aboutis, goûteux, vivants tout en étant fidèles à leurs terroirs. Rémy Gresser fait partie de ces artistes du vin en Alsace.

La balade « sur le terrain » donne un autre goût au moment, et au vin. C’est en s’arrêtant à la gloriette tout en haut du Kastelberg, pendant un long moment, en humant ce terroir par tous les sens qu’on comprend un peu mieux ce qu’il délivre de sens profond, cette imperceptible vibration qu’il contient.

Un grand Merci à Rémy Gresser pour le temps et la peine consacrés.

 

*****

Domaine Gresser

2 rue de l’Ecole

67140 ANDLAU

http://gresser.fr/index.html

Cet article, publié dans Dans le TOP du vin d'Alsace, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s