Domaine Paul Blanck et le Grand Cru Schlossberg – Février 2017

Visite au Domaine Paul Blanck

Le Schlossberg avec Philippe Blanck

Samedi 18 Février 2017

******

 

Les méthodes de lâcher-prise nous poussent à entrer dans l’instant présent, à déconnecter le ciboulot et à simplement laisser le moment présent, la vie à l’état brut, entrer en nous en toute simplicité. L’être humain, depuis la nuit des temps, atteint aussi le « relâchement » dans le partage avec ses semblables. Avec Philippe Blanck, nous avons partagé un vrai moment de vie, sans effort, sans méthode prescrite…

  L’information, foisonnante et désordonnée, est parfois tronquée car dépourvue du socle de la connaissance. « La connaissance s’acquiert par l’expérience, tout le reste n’est que de l’information », disait Albert Einstein. Pendant ces 4 heures avec Philippe Blanck, nous avons vécu un moment de cette expérience, expérience d’un moment présent, instant de vie. Nous avons oublié le temps pour être « là», présents pour une plongée dans ce mythique Schlossberg ; Nous, c’étaient quelques jeunes étudiants venus de Beaune, une journaliste venue de Manhattan, et deux amateurs de vin d’Alsace. Quel plus beau et profond enrichissement que de vivre  ?

  Le vin est une école de vie, une école des sens. École de vie car le vin est d’abord fait par les Hommes dans la connexion avec la Terre et le Soleil, dans ce mouvement d’élévation vers le Ciel. Un grand vin est le résultat du travail du vigneron s’effaçant pour laisser place au vin de terroir. Un grand vin, c’est la quintessence de l’humilité du vigneron qui met toute sa sensibilité au service du vin : sensibilité des connaissances, des sciences, des sens, de l’écoute de la terre, de la plante, du ciel.

  L’école des sens, ceux qui aiment les vieilles pierres, ou la nature, ou quelque loisir ou science en lien avec les éléments naturels la connaissent, et ils ont certainement déjà rencontré de ces passionnés qui vous font chanter l’existence …

  Nous étions là au son de la terre, sourd bruissement venu du fond de la Terre Mère qui enveloppe les humains ; A la lumière de l’astre céleste qui illumine la vie de tous les êtres sur Terre  tel ce rayon orangé sur les pentes du Furstentum ; Aux arômes de la terre meuble où scintillent les quartz décomposés des arènes de granites, témoins de notre planète ; Au goût du Schlossberg qui marie la puissance des grands crus à la finesse noble des terroirs granitiques pour s’allier dans cette harmonie typique du vin …

  Cet après-midi composé des sens, de la Terre, de Soleil, et de ces humains en communion formait alors un moment de vie, un moment où les énergies réunies forment une entité propre, liée par ce rendez-vous.

C’est ainsi que nous les humains évoluons depuis la nuit des temps, dans le partage du moment présent, dans ces moments où nous sommes en harmonie, c’est ainsi que se gravent ces moments en nous pour nous faire grandir un peu plus dans nos existences, flammes de vie qui se baladent le soir dans le vignoble … vous les apercevrez peut-être, si vous aussi êtes attentifs à la vie en vous.

Le Schlossberg terre de grands vins

  Les amateurs de vin savent que le vin de Kaysersberg était autrefois l’un de ces grands terroirs prestigieux. Le vignoble du Bixkopflé est aujourd’hui délimité sous le nom de Grand Cru Schlossberg. Au début du siècle dernier, la viticulture alsacienne subit encore les ravages de la période allemande, productiviste et de faible qualité. En 1927, alors que la viticulture alsacienne pose ici et là les premières pierres d’une remise à niveau qualitative, les vignerons du Schlossberg établissent une charte pour élever le niveau de ce cru. Plus tard, en 1975, le Schlossberg fut le premier des terroirs dont la délimitation du Grand Cru était définie, et son cahier des charges était inspiré de la charte de 1927. La famille Blanck fut une des pionnières dans cette aventure. Aujourd’hui, ils sont plus de 60 vignerons et 300 propriétaires à exploiter les 80 hectares du Schlossberg.

 

 

Balade inspirée sur le Schlossberg

 

  Le Schlossberg est adossé au Bixkoepfel, orienté plein sud à la sortie de la vallée de la Weiss. Le bas du coteau se situe à 240 mètres, à peine au-dessus de la route à la sortie de Kientzheim. Avec Philippe, nous montons dans une parcelle située à l’orée de la forêt du Bixkoepfel, à plus de 320 mètres d’altitude, plantée en terrasse où trônent de magnifiques murs de pierres sèches. Ici, la culture en terrasses remonte au 12ème siècle, sur un terrain très drainant.

  Terroir granitique oui mais … il faudrait dire que le Schlossberg, ce sont DES sols de type granitique, car on y trouve une multitude de variations, des granites d’âges et de compositions différentes. La roche mère est ici une roche migmatite (gneiss granitisé), résultat de la recristallisation d’un matériau gneissique ancien (précambrien) appartenant au socle plissé.

  Cette parcelle sur Bix est une enclave riche en mica noir, dit biotite. Cette veine sur le « Bix » est issue d’un cône de déjection de granite ancien,  porphyroïde, caractérisé par la présence de grands cristaux de feldspath, et de mica noir (biotite). Désagrégé en cristaux, le granite libère du mica noir, riche en fer et en magnésium, et du feldspath qui se décompose en une argile riche en autres éléments nutritifs comme le potassium et le phosphore. Cela donne de très jolis cailloux que ne dénigreraient pas les chasseurs de jolies pierres.

  La vie du sol est essentielle pour l’expression de la minéralité du terroir. Cette fameuse minéralité du vin, c’est un peu comme les transitoires dans la musique, ôtez-la et on ne reconnaît pas le terroir. Encouragez-la et la signature du terroir sera présente.

  La vigne n’acquière les oligo-éléments non pas directement par le végétal, mais par les éléments minéraux, cités plus haut, qui lui sont transmis. Dans le sol, Il faut 5 familles de bactéries et 3 familles de vers de terre pour transformer le végétal en minéral. Il n’y a donc pas d’apport d’éléments minéraux sans pierres, ni surtout sans vie du sol. Voilà pourquoi, entre autres, les pesticides sont néfastes pour l’expression du vin. Le sucre issu de la photosynthèse des feuilles est un transmetteur, qui descend dans le tronc jusqu’aux radicelles et permet la transmission des éléments minéraux à la plante.

  Le climat joue quant à lui également un rôle déterminant. La sortie de vallée, en amont du Schlossberg (à gauche de la cartographie que j’ai bricolée ci-dessous) procure des vents catabatiques qui sont bienvenus en été, pour rafraîchir les fins des journées chaudes; La pluie arrive quasiment toujours à l’Ouest de ce massif et des forêts qui protègent la vigne (1000 mm de pluie / an à Epinal, contre 600 mm à Colmar);

  Le Schlossberg, comme tous les grands terroirs, regarde vers le premier et le meilleur soleil, celui du matin, vers l’Est et le Sud ; Ensuite l’altitude et la pente provoquent des mouvements d’air dont l’évolution des rapaces sont les témoins; Et puis, dans le cas présent, le virage du Bix bénéficie des effets microclimatiques du « col » reliant le Kirrenbourg à la colline de Sigolsheim, représenté par l’arc de cercle, et ses courants d’air véritablement drainés en couloir du Rosenbourg, qui s’étale droit vers le Nord jusque vers Riquewihr.

 

 

Toucher le terroir

  De fait, le vignoble prend un autre visage, et c’est toute la richesse du vignoble qui se découvre alors, découvre et donne corps à des notions comme le climat, la géologie, la botanique, la minéralogie, la topographie … et la connaissance s’acquière par l’expérience …

  Fouler la Terre, se placer sous le Soleil, et aller à la rencontre des Hommes du vin, c’est comme ça que commence l’histoire d’un vin, et cette histoire finira dans le verre.

Les vins Paul Blanck

  Plus bas, la liste des vins ce que nous avons dégustés. Mes appréciations sont sur vivino.com, https://www.vivino.com/users/riesling67/wines.

  L’important, c’est le moment passé, et Philippe nous a gâtés. En effet il nous avait préparé à déguster 8 vins jeunes de différents grands terroirs, et puis il nous a servi une belle « verticale » de 8 Riesling Schlossberg.

  Les vins Paul Blanck possèdent une très belle expression des différents terroirs, la visite sur le terrain nous a permis de comprendre les pourquoi. La palette des terroirs est superbe et se complète magnifiquement, c’est le fruit du travail de plusieurs générations auquel la génération actuelle apporte ses éléments qualitatifs. Un superbe travail réalisé avec une grande profondeur d’âme, avec cette sérénité dont les vins sont empreints.

  Concernant le Schlossberg, la verticale a permis de bien définir le palais du terroir, qui se caractérise (selon moi) par une très belle harmonie, et une harmonie en bouche qui se développe sur le haut du palais. Les équilibres sont très beaux, avec beaucoup de minéralité, ce côté salin étant équilibré par les notes minérales fraîches. Ainsi on n’est jamais sur le vin de granite dur et sec, ni sur une trame grillée par le soleil. Ce terroir est magnifique et exceptionnel, et tous les aspects de ce qu’on a vécu sur le terrain se retrouve dans le verre, et ça, c’est le travail du vigneron. le soleil, le vent, la pierre, même les terrasses et ce sol granuleux sont bien intégrés, fondus dans le vin.

Le Domaine Paul Blanck … autres chiffres et infos

 

Superficie : 36 ha, dont 26% de Grands Crus, 15% de Crus, et 59% en AOC Alsace,
Rendements : 30 hl/ha pour les Grands Crus, 60 hl/ha pour les autres AOC Alsace.
Production annuelle : 220 000 bouteilles.

Viticulture : Comme on le voit plus haut, on cultive une connaissance profonde de la terre, du sol, et de la plante.

Vinification : Pressurage doux, élevage en foudre, levures indigènes, élevage sur lies.

Conditionnement : Belles bouteilles opaques et de grande qualité, étiquette identifiable, obturation soit en liège naturel soit à capsule à vis.

La capsule à vis : elle permet de réduire la filtration lors de la mise, ce qui permet de laisser plus de vie et un peu de gaz carbonique, lequel protéger le vin durant son évolution et éviter le phénomène de réduction. Nous n’avons constaté aucune réduction sur les vins dégustés.

******

Avant de laisser ci-dessous les listes des vins dégustés, un immense MERCI à Philippe Blanck pour la grande qualité humaine de son accueil, pour cette balade dans les vignes qui nous a permis une fois de plus de mesurer à quel point le contact avec le terroir nous est cher dans notre approche du vin. Et un grand merci pour cette superbe dégustation.

******

le billet dispo en version imprimable ici :

https://www.dropbox.com/s/stpoiw8jcfgxbug/Domaine%20Paul%20Blanck%20pour%20pdf.pdf?dl=0

*******

Nous avons eu droit à une verticale Schlossberg (en Riesling évidemment).

Domaine Paul Blanck Riesling Grand Schlossberg 2015 : Nez déjà très expressif, sur le fruit mûr, précis. La bouche est typique du Schlossberg avec cette magnifique « harmonie haute », à savoir « haute dans le palais », un petit grain et la signature du vigneron. TRES BIEN mais c’est un infanticide que de l’ouvrir déjà.

Domaine Paul Blanck Riesling Grand Cru Schlossberg 2014 Très belle harmonie haute. TRES BIEN mais il faut essayer de le laisser mûrir, ça vaut vraiment le coup

Domaine Paul Blanck Riesling Grand Cru Schlossberg 2012 Belle bouche, pleine et minérale, à laisser mûrir. Déjà TRES BIEN

Domaine Paul Blanck Riesling Grand Cru Schlossberg 2002 nez de vin mûr avec ses arômes tertiaires, et une bouche immense ! EXCELLENT

Domaine Paul Blanck Riesling Grand Cru Schlossberg Vendanges Tardives 1988 : sur le caramel au beurre salé, TRES BIEN

Domaine Paul Blanck Riesling Grand Cru Schlossberg 1986 Guy a bien défini le nez de houblon, la bouche donne beaucoup de présence, ce vin est bien vivant, un peu herbacé déjà mais encore de l’avenir. A boire ou garder J

Domaine Paul Blanck Riesling Grand Cru Schlossberg 1983 Typique, sur le tilleul, de beaux fruits, une typique harmonie haute avec un peu de ces herbes fines. TRES BIEN+

Domaine Paul Blanck Riesling Grand Cru Schlossberg 1989 grande année. Le nez est fabuleux, torréfié, tourbé, silex, fruits jaunes mûrs, et très précis ; En bouche ce beau vin offre un développement long, long, long, long, long et long. Un vin rieur ! EXCELLENT + COUP DE COEUR

Nous avons aussi eu le plaisir de déguster …

Domaine Paul Blanck Riesling Rosenbourg 2015 : Le Rosenbourg est situé encore un Nord de Kirrenbourg, il fait face au Mont de Sigolsheim dont l’étroit col joue un rôle important dans le micro climat des terroirs alentour. Voilà un vin qui signe purement le Granite, avec son expression de vin très sec, expression sèche même, sur le citron vert, avec une lumière scintillante, très saline. Superbe réussite qui sera le parfait exhausteur d’une dorade au four. EXCELLENT

Domaine Paul Blanck Riesling Grand Cru Wineck Schlossberg 2015 : Développement en fond de palais, bel amer, épicé, joli grain, très digeste et suffig, le tout sur une très longue caudalie. Déjà EXCELLENT

Domaine Paul Blanck Pinot Gris Grand Cru Wineck Schlossberg 2004 Nez intense, Caramel, beurré, Bouche très long EXCELLENT

Domaine Paul Blanck Riesling Patergarten 2015 : Sur un sol de graves à la sortie de la vallée, ce vin dégage un joli grain, une bouche minérale et pleine, avec un peu de co2 qui le rend sprittzig. TRES BIEN

Domaine Paul Blanck Riesling Patergarten 1990 : le profil de la bouche est très charmeur, large et beau. TRES BIEN

Domaine Paul Blanck Riesling Grand Cru Sommerberg 2015 : Très franche attaque sur le botrytis, un vin très solaire et atypique (mais pas grillé/brûlé), épicé, d’une grande longueur. Superbe. TRES BIEN

Domaine Paul Blanck Riesling Grand Cru Furstentum 2015 : arômes de fraise tadaga, ce vin est enveloppant, calcaire, plus facile à aborder, encore un peu jeune et déjà sympa, BIEN+

Domaine Paul Blanck Pinot Noir (Furstentum) 1990 : Le cuir tanné, la truffe, les arômes de sous-bois donnent sur une bouche soyeuse aux tannins parfaitement fondus, une bouche pleine et ample. EXCELLENT

*****

Domaine Paul Blanck

Domaine Paul Blanck & Fils
32, Grand’Rue
68240 Kientzheim
Tél : 03.89.78.23.56

http://www.blanck.com

 

Cet article, publié dans Dans le TOP du vin d'Alsace, est tagué , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Domaine Paul Blanck et le Grand Cru Schlossberg – Février 2017

  1. Ping : le Grand Cru Schlossberg sur 18 vins de 2015 à 1997 | Eric Riesling

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s