Le pinard durant la grande guerre

Le vin a été un des principaux acteurs de la première guerre mondiale. Dès les premières semaines, en Août 1914, le vin devient un des éléments essentiels de l’armée Française. Mais ce n’est pas forcément glorieux…

Issu de la lecture de l’article du Monde Diplomatique d’Août 2016  » Le pinard ou le sang des poilus  » par Christophe Lucand, docteur en Histoire à l’Université de Bourgogne.

*****

Saint_Pinard

Qu’est-ce que le « Pinard » ?

Plus important que le café, il est appelé « Saint Pinard » ou « Père Pinard ». C’est l’armée elle-même qui organise l’approvisionnement en vin des troupes. Le vin est produit à très gros débit, et en plus il est coupé, trafiqué. Il arrive d’Algérie par cargos pinardiers et du Languedoc où on a passé la crise du phylloxéra pour produire en grosses quantités. Les trains qui acheminent ensuite le vin par wagon-réservoirs jusqu’à proximité des troupes sont prioritaires, car il ne doit jamais manquer de vin au front.

Durant toute la guerre le front ne manquera pas de pinard. Ce sont pas moins de 12 à 17 millions d’hectolitres qui sont consommés chaque année de guerre, sachant qu’une partie provenait aussi des circuits annexes à celui de l’armée elle-même. Avant la guerre la France produisait environ 60 millions d’hectolitres par an (aujourd’hui la France produit 44 millions d’hectolitres).

 

Pourquoi tant de vin ? Parce que tant de haine !

Le conflit est d’emblée marqué par une brutalité nouvelle et terrifiante; Finie la guerre au corps à corps, voilà la grande boucherie qui surprend et déchire le moral comme les chairs. Avec une stratégie de guerre qui mène de déroute en déroute, la guerre commence très mal et dès le début cette guerre n’a aucun sens (quelle guerre en a ?) et est perçue comme absurde. Avec l’enchaînement des défaites le désordre menace, les soldats étant le plus souvent issus des classes les plus populaires, et les soldats étant la seule variable d’ajustement d’un commandement aveugle. L’enivrement est très vite massif, et le pinard devient très vite une arme; Celle du commandement pour mobiliser les troupes, et celle des soldats pour tenir sur le terrain et durant les périodes d’inaction. C’est une politique d’alcoolisation intentionnelle qui est mise en place, car associé à la gnôle elle aussi coupée à l’éther ou à l’alcool à brûler, le cocktail est destiné à rendre les hommes agressifs, et s’établit une cynique relation entre la consommation d’alcool et le niveau de violence attendu.

 

Une image préservée

Oui, mais le pinard est devenu un héros de guerre. Durant tout le conflit ont germé affiches et autres instruments de propagande louant les bienfaits du vin comme bon compagnon du soldat Français, et à la fin de la guerre (« gagnée ») il est hors de question de dégrader l’image de ce breuvage. Le pinard « prolonge une mémoire culturelle nationale et patriotique », et la grande guerre achève la nationalisation de l’image du vin en lui ouvrant la porte de tous les foyers, notamment dans les régions non-viticoles qui n’en consommaient pas ou peu avant.

Quelques exemples de slogans plus ou moins heureux …  » L’homme tout comme un sac ne tient debout que s’il est plein » …  » Vive le pinard, l’amour et la bouffarde (pipe)  » …

*****

Un même produit peut revêtir divers usages, celui fait du vin pendant la première guerre mondiale n’est pas des plus glorieux mais il illustre la vulnérabilité normale des hommes dans des situations dans lesquelles aucun être humain ne devrait se trouver, et l’usage officiel et cynique du vin comme drogue à usage massif pour la chair à canon qu’étaient les soldats. Alors quand on me parle de patriotisme … finalement le vin est même ressorti grandit de la grande guerre, comme allié du soldat qui n’aurait souvent pas eu le même comportement en effet …

*****

Christophe Lucand est l’auteur (entre autres) du livre

Le pinard des Poilus : Une histoire du vin en France durant la Grande Guerre (1914-1918)

Cet article a été publié dans Livres sur le Vin. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s