La Moselle Allemande et ses boucles folles

A partir de Trier, la Rome du Nord de l’Empire Romain, et jusque vers Koblenz, serpente la Moselle allemande. Pentes à couper le souffle et virages à en perdre le sens de l’orientation, on aime s’enivrer des boucles de la Moselle

(Vallée de la Moselle – Mai 2016)

****

la Moselle est une rivière de la taille … d’un fleuve ! Large et majestueuse, elle serpente harmonieusement dans une vallée encaissée, creusée de millions d’année d’érosion. Une très jolie rivière dans une belle vallée qui se compose de trois éléments, à savoir des vignes, des pentes raides, et des villages blancs donnant sur la Mosel.

Tourisme facile

L’intérêt de cette vallée réside clairement et essentiellement dans le paysage, ensuite les villages typiques et les curiosités comme les châteaux. Mais on s’émerveille sans cesse de la beauté des courbes de la Moselle et de la raideur des pentes du vignoble omniprésent. La Moselle a des bouclettes folles, et avec ses courbes sont en S, en U, en C, ou même en G parfois, et c’est à en perdre le sens de l’orientation parfois. Le mode panoramique est souvent utilisé, mais ce qui frappe le plus, c’est cette vigne cultivée sur des pentes vertigineuses. L’intérêt résidant surtout dans les paysages, une météo clémente est indispensable pour apprécier cette Moselle. L’essentiel du tourisme se faisant par bateau de croisière, les villages où accostent ces bateaux sont fortement « riquewihrisés », et donc salement amochés. Pour ceux qui sont en quête d’authenticité, on veillera à sortir des nombreuses voies de contournement pour passer par les villages ignorés des croisières.

Pour ce qui est des villes du parcours, on commence par Trier, sa Porta Nigra et le Rheinisches Landesmuseum de Trier (audio-guide en Français) incontournable pour ses collections de l’époque Romaine, Trier ayant été la Rome du Nord. On conservera Bernkastel-Kues et son aspect médiéval au programme, de préférence avant 11h00 quand débarquent les grappes de touristes. Ensuite, Traben-Trarbach qui est une station balnéaire dans le pur style Art-Nouveau. Au début du 20ème siècle c’était la deuxième place d’échange de vin après Bordeaux, ce qui a rempli les caisses. La vue sur la ville est impressionnante mais il faut aimer le style.  Cochem est moyennement intéressante car amochée par les excès du tourisme, il faut entrer dans les petites rues et monter vers le château à pied.

la Moselle aime vous prendre à revers, elle effectue des boucles comme celle-ci

 

Les châteaux et lieux perchés à voir seront notamment le Marienburg d’où on voit la Mosel en boucle partir et revenir sur un seul coup d’oeil (belvédère à large escalier pratique et même pas peur), ou encore le fameux château de Eltz, reconstitué mais très couru, et puis le moins fréquenté et petit château fort de Thurant qui surplombe la vigne.

Le vélo est donc d’autant plus le moyen idéal de découvrir et apprécier ces paysages magnifiques qu’on découvre petit à petit, à mesure des virages nombreux et parfois serrés. Une piste cyclable des deux côtés et en sites propres permet d’être parfaitement à l’aise. En voiture, peu de possibilités de s’arrêter, et même en moto c’est très limité.

certaines fois les pentes sont plus douces

 

Pour l’hébergement, on trouve facilement une chambre d’hôte à 30 à 35 euros, ptit dej compris, propre et fonctionnelle, et avec un bel accueil. La nourriture locale est simple, on ne trouve pas de spécialité locale, mais les salades composées sont bonnes et bon marché, on mange facilement pour moins de 15 euros boisson comprise.

La place du marché de Bernkastel

Comptez un budget hébergement + repas pour moins de 70 euros par jour et par personne, les parkings sont généralement gratuits, on ne dépense rien en carburant car l’allure est très modérée.

Attention, quand on prépare le voyage, on s’aperçoit vite que sites internet et guides touristiques sont à l’allemande, c’est à dire mal organisés et mal ordonnés, en se dispersant sans cesse. Quant à la langue, ça parle anglais plus que chez nous, mais pas Français, ils ne voient jamais de Français pourtant c’est à côté.

La Moselle est aussi une importante voie de transport

Le tourisme est un secteur négligé en Allemagne et la vallée de la Mosel fait partie des régions qui valent le coup d’être visitées, on est loin du cliché de l’Allemagne grise et industrieuse. La Moselle offre un cadre original, verdoyant et souriant, bon marché, et le vélo est hautement recommandé pour profiter.

 Schloss Thuran

 

Un vignoble en pente raide, des vins doux

Le socle du vignoble est cette belle ardoise qu’on voit partout, qui recouvre aussi les maisons. Dans l’intérieur des virages de la rivière, la pente est toujours de forte à vertigineuse, à tel point qu’on utilise des mini-tracteurs sur des rails qui permettent de monter matériel et hommes le long des pentes les plus raides. On a planté de la vigne absolument partout où cela est possible, même si ce n’est que sur quelques mètres carrés entre deux rochers. Vraiment impressionnant ! Evidemment, la main d’oeuvre est plus que difficile, et dangereuse. La viticulture se fait sur des pieds plus ou moins hauts, la rivière et l’encaissement offrent une bonne protection contre le gel. Ce qui est particulier, c’est que la vigne est conduite en échalas, sur les fortes pentes surtout, mais c’est au choix. Ici on choisi la façon de conduire la vigne au profit du vin et du vigneron. Comme on plante la vigne partout, selon l’orientation de la pente, Nord ou Sud par exemple, les différences qualitatives sont probablement fortes. Les jolies boucles de la Mosel offrent des cirques à chaleur, parfois très sensible comme par exemple à Urzig, d’où viennent aussi quelques-uns des meilleurs vins de la vallée. Le cépage roi est le Riesling, on trouve quelques autres cépages. Ici comme ailleurs, la vigne rapporte moins et les héritiers sont moins nombreux à reprendre ce travail harassant, ainsi on voit ici et là des parcelles abandonnées où la nature occupe le vide.

La tradition germanique du vin est celle du vin de plaisir, de copains, pas celle du vin du grand repas avec les tralalas. Les débouchés de ces vins de Mosel sont donc essentiellement le tourisme de croisière, population de loisir et souvent féminine. Comme me le disait un vigneron local, la femme choisit le vin, l’homme le boira.  Il est difficile de gouter du vin sec, en général le vin est demi-sec à doux et spritzig – légèrement pétillant. Le vin coûte ici souvent de 4 à 6 euros la bouteille chez les petits vignerons.

 

Pour voir quelques autres photos

https://goo.gl/photos/osfxncGYKjkLYWdm9

Cet article, publié dans Vins Allemands, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s