Vins de Qvevri au Domaine Laurent Bannwarth à Obermoschwihr

Nous avons fait une dégustation au Domaine Laurent Bannwarth où on produit du vin fait en jarre de terre cuite, la curiosité dénommée Kvevri ou Qvevri …

****

 

Avec Guy et Olivier, nous avions prit rendez-vous à Obermorschwihr, prononcez Obère-Morche-Vire (vous voyez vous y arrivez !) auprès de Régine Bannwarth (« Banne-Varte ») qui nous a généreusement ouvert la porte d’une exploitation … originale. En effet, dans ce domaine de passionnés, on y produit les fameux vins en jarre sur le modèle ancestral des vins de Qvevri, ainsi qu’une gamme de vins « nature » et une gamme « traditionnelle ». Nous voulions en savoir un peu plus sur ce fameux vin en jarre dont la technique de vinification est encore employée en Géorgie. Régine Bannwarth parle avec bienveillance et engagement, on sent toute la passion de son travail, nul ne le lui reprochera, bien au contraire, et chose notable elle présente sa passion sans aucun prosélytisme, avec le sourire et la joie du partage. Merci !

Le domaine est aussi engagé dans une démarche de vin natures. On sent vraiment un besoin chez cette famille d’aller vers l’essentiel, leur vérité à eux, et c’est bien. Dans le petit monde des vins nature, ils se disent très heureux de pouvoir échanger avec d’autres vigneron nature qui ont plus de « bouteille » qu’eux en la matière.

Passons aux choses sérieuses…

Vins Qvevri

Il s’agit de jarre en terre cuite, peu épaisse, dont la surface intérieure est en nid d’abeille (on suppose pour pouvoir les nettoyer entre deux vinifs) enterrée. On verse les raisins dans la jarre, entiers ou partiellement égrappés ; ici on met le raisin dans des sacs de toile afin de pouvoir sortir le raisin plus facilement (mais cela ne nuit-il pas au « chapeau » ?). On recouvre ensuite et démarre un vieillissement de deux ans, voire plus. A la fin, on pompe le vin et on le met en bouteilles.

Evidemment on obtient un breuvage qui n’a rien à voir avec nos vins modernes ! On rencontre de temps en temps des ovni du vin avec des méthodes qui ne sont pas orthodoxes (comprenne qui pourra). Nous dégustons actuellement les premières « cuvées » tirées de ces jarres, et à ce stade je dirai … qu’il y a une grande marge de progression. Certes je ne m’attendais pas à un vin traditionnel moderne, mais ça ne ressemble pas encore à grand-chose.

Le vin a changé de goût au cours de l’Histoire, et les vins plus anciens n’étaient pas mauvais sous prétexte que nos vins modernes nous ont habitués à certains profils. En tout état de cause, je n’ai pas encore trouvé à ce stade de charme et d’élégance à ce breuvage, même exotiques.

Gamme Tradition

Pourquoi cette gamme de vins non « nature » ?  Les Bannwarth n’en ont pas honte, le vin nature et le Qvevri ne font pas encore tourner la boutique, et il faut encore assurer ses arrières. Et puis la clientèle traditionnelle et habituelle n’est pas encore tout à fait prête aux vins nature.

Vins Nature

La démarche est de laisser les vins vivre leur vie dans leurs contenants. Ainsi certains vins attendent 2 ans voire plus avant d’être mis en bouteille. Un pari audacieux qui exige une maîtrise parfaite du début à la fin, à commencer par le travail à la vigne pour rentrer des raisins parfaitement sains et une très fine fermentation afin que le vin vieillisse sur des lies très « pures ».

Je ne suis pas un buveur de philosophie (par exemple au hasard : écolo-des villes) mais je déguste quand même parfois des vins nature, assez pour avoir une idée de ce que ces vins peuvent proposer : une version augmentée de matière vivante. Ici, je ne cacherai pas que je n’ai pas été séduit par ces vins, parfois très costauds, parfois sans élégance, les notes oxydatives n’étant parfois pas très sympa. Un peu dur pour mon palais.

*****

Bon, ces vins ne m’ont pas plus, mais ce n’est pas important. Il est extrêmement délicat de dire à un vigneron que tel vin ne plait pas, surtout dans la nébuleuse des vins alternatifs où on se sent à-priori catalogué comme fermé du moment qu’on ne s’extasie pas. Mais les Bannwarth n’ont pas cette tendance, il faut le préciser.

Mais … doit-on poursuivre plusieurs rêves à la fois ? Si on comprend aisément que la gamme des vins traditionnels assure le minimum des ventes, développer en même temps le vin nature et le vin en jarre est-il un double pari raisonnable ? Je suis pas convaincu, et je me demande si un seul projet à la fois, celui ambitieux et original du vin de jarre en l’occurrence, n’est pas déjà assez conséquent pour s’y concentrer exclusivement ? Quand on investit dans un concept original, c’est à long terme, et l’aventure nécessite expérimentations, patience et acceptation de l’échec, et de faire du doute un moteur positif. Le vin en jarre, c’est une démarche courageuse et passionnée qui mérite d’être optimisée, sûrement, sans oublier cependant qu’il s’agit d’un produit vraiment original qui doit se trouver sa clientèle. En forme de suggestion, la présentation du produit pourrait-elle être radicalement différente ? En effet, vendu en flûte d’Alsace, ce vin qui ne ressemble en rien à un vin d’Alsace peut radicalement surprendre, alors que présenté dans un conditionnement original, peut-être serait-il mieux reçu ? idée lancée comme ça sans vouloir donner de leçon. En Alsace, ce vin de jarre est une curiosité pour l’instant, et restera probablement une originalité, mais on lui souhaite de devenir un vrai produit qui dépasse le cadre de la curiosité. On souhaite donc une belle aventure aux Bannwarth dans ce grand rêve, mais aucun grand projet ne se réalise sans rêve !

Cet article, publié dans Vignerons Alsaciens, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s