Medard Barth der Rebbau des Elsass : Climat

Cette série de billets est issue de l’ouvrage encyclopédique du chanoine Médard Barth publié en 1958 « der Rebbau des Elsass » ou « Le vignoble d’Alsace »,  ouvrage de référence en matière d’Histoire du vin d’Alsace.

 

Page 75 et suivantes : Climat, situation géographique et Sol

La vigne est enfant du Soleil, et son fruit en est la Vie qui coule. Le climat, la topographie et le sol sont des éléments essentiels à la vigne. Une température moyenne d’au moins 9°C est nécessaire pour que la vigne se plaise, et c’est dans la moyenne d’une fourchette et 10 – 12 °C que la vigne donne les meilleurs résultats.

Alors que (dans les régions à vins de l’espace Rhénan) Würzburg bénéficie d’une moyenne annuelle de 8,5°C, et que le Kaiserstuhl badois voit cette moyenne à 10,1°C, le vignoble alsacien bénéficie d’une moyenne proche de 10,3°C.

Autre élément important, les précipitations. Alors que le Kaiserstuhl très voisin a une pluviométrie de 700 mm par an, le vignoble alsacien ne voit que 550 mm de pluie en moyenne chaque année, tandis que les coteaux du pays de Bade sont arrosés de 800 à 1000 mm de pluie dans le même temps.

De même, l’ensoleillement est un autre facteur décisif pour la qualité du vin. C’est particulièrement le cas pour les mois d’été et d’automne. Les mois d’été sont riches en pluies et ne favorisent pas la maturation du raisin, et le vigneron connait trop bien les maladies qui accompagnent les pluies. Mais c’est un automne doux, sec et ensoleillé qui offrira une belle maturation. Le réchauffement du sol est d’autant plus bénéfique que l’ensoleillement est long et régulier.

Médard Barth a publié son livre en 1958, à peine un peu plus d’un demi-siècle. Il cite une température moyenne du vignoble autour de 10.3°C. Aujourd’hui nous en sommes à 11°C de température moyenne annuelle en Alsace selon différentes sources, mais avec de plus en plus souvent des années à plus de 12°C de moyenne comme 2000, 2014 et 2015. Quant à la pluviométrie, elle est restée plus ou moins stable, Médard Barth citant ici un chiffre de 550 mm qui est aujourd’hui encore exact.

Il reste exact que la situation du versant vosgien reste favorable au vin d’Alsace vis-à-vis du vin du voisin Badois, adossé à la Forêt-Noire. En effet, le vignoble alsacien regarde vers le soleil matinal et est protégé des intempéries par le front Vosgien, alors que les coteaux du pays de Bade prennent toute la pluie et sont orientés vers le soleil du soir.

Pour nous, les chiffres de M Barth doivent simplement être des références à considérer parmi d’autres.

 

Cet article, publié dans Médard Barth, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s