Diner Médiéval au Tire-Bouchon

Vendredi 18 septembre,

Repas Médieval à la Winstub le Tire-Bouchon, à Strasbourg

le Chef Jacques Becker a remit au goût du jour des recettes d’antan. Curieux et toujours à l’affût du plaisir gustatif, j’ai eu le plaisir de déguster à un menu d’un superbe rapport qualité et quantité prix, aux saveurs originales…

***

Le cadre convient au thème ! Une maison au cœur du quartier médiéval, maison en bois aux petits couloirs étroits, aux fenêtres à l’ancienne. Le personnel étant en costumes d’époques pour l’occasion, on pouvait croiser croisés, chevaliers, gentes dames et même roitelet. Le reste est une des belles Winstub de Strasbourg.

Winstub signifie taverne à vin. Au Moyen-Âge et même jusqu’au 20ème siècle, on transportait le vin en tonneaux jusqu’aux tavernes. Le distribution du vin était strictement réglementée, et on venait à la taverne soit pour consommer, soit – dans les villes – pour remplir son cruchon afin couper l’eau et ainsi la rendre potable.

Ici un plan de Strasbourg, mais c’est au Musée Historique qu’on peut admirer une superbe maquette de Strasbourg au Moyen-Âge.

Apéritif

Nous étions accueillis par un verre d’Hypocras, boisson aromatisée à base de vin faite comme une sangria ou du vin chaud qui serait froid. Le sucre est certes présent c’est le but, mais l’équilibre est bon, TRES BIEN !

Caricature de vin du Moyen-Âge, e vin sucré et aromatisé d’apéritif dénommé Hypocras était déjà une reconstitution de vin antique faite à la fin du Moyen-Âge. Il est aujourd’hui présenté comme le vin du Moyen Âge, mais il ne correspond pas du tout au vin qu’on produisait à cette période. A partir de Charlemagne, donc du 9ème siècle, le vin blanc d’abord avait un goût proche du nôtre, et s’est répandu dans toute l’Europe du Nord à partir des vins de l’espace Rhénan dont l’Alsace était le plus beau jardin.

 

L’histoire du Copain

Le repas s’est déroulé avec pour seul couvert une cuiller (pas en bois), dans des assiettes et pas en copain … le mot copain vient du partage du co-pain. Autrefois seuls les nobles et les riches avaient de la vaisselle, le peuple partageait de grandes tranches de pain, en co-pain donc, sur laquelle on déposait les mets, le pain étant mangé au fur et à mesure, imbibé du goût des mets.

 

Strasbourg a fait sa fortune grâce à sa situation de lieu de croisement. Les voies romaines sont encore de nos jours les grands axes de communication terrestre, même si les marchandises voyageaient principalement par les voies navigables.

Entrée 

Soupe froide de Sauge citronnée, cubes de volaille, carotte en lamelle, l’œuf en lamelle.

Servi dans une simple assiette à soupe et non dans une cuvette pleine de bouillon, c’est sans conteste le plat le plus goûteux de la série, le plus original. L’équilibre est parfait, la sauge ne dégage pas d’astringence, le citron vient acidifier l’ensemble, le mariage entre volaille et sauge est excellent. TRES BIEN !

 

 

Premier plat

Quenelles de brochet avec sa sauce d’oseille à la moutarde, pomme de terre vapeur.

Encore un beau mariage, la sauce à l’oseille est très bien réalisée, la moutarde vient relever et des épices se cachent dans cette sauce. Encore un plat au goût prononcé, mais très abordable.

Alors ici, signalons une légère adaptation, car la pomme de terre n’est arrivée en Europe qu’après le Moyen-Âge, rapportée par les conquistadores. Le chef aura voulu nous offrir un accompagnement facile à aborder pour nos palais du 21ème siècle.

Le fameux Hortus Deliciarum nous montre que la nourriture spirituelle n’est jamais loin de la nourriture terrestre

Second plat

Suprême de pintade, sauce cameline potée de légumes racines

La pintade était exquise, tendre, les légumes avec un peu d’amertume, recherchée mais sans déranger, le tout accompagné de blé et arrosé de sauce de caméline, ou sésame allemand. Le tout était bien « épicé » c’est à dire parfumé. BIEN+ et TRES BIEN pour la volaille.

Petite réserve, à mon goût la sauce très goûteuse mais servie en grande quantité écrasait le reste … et n’y aurait-il pas eu un petit ajout de glutamate ? Tout comme pour les plats précédents les légumes étaient vraiment goûteux, parfaitement cuits ni trop peu ni trop, c’est régal d’avoir droit à des vrais légumes dans un restaurant ! En tout cas je préfère cette pintade aux légumes à une escalope avec une belle salade…

 

Dessert

Tourte aux avelines (noisettes), coulis de lait d’amandes, boule de glace à la cannelle (pas de contrepèterie ici…)

Si la frangipane aux noisettes était très bien faite, et ouf pas trop sucré comme presque tous les desserts au restau en général, la glace à la cannelle était parfaite ! La cannelle a vite fait d’écraser tout sur son passage, ou alors on compense pas une tonne de sucre, mais là oh non que néni nina !

 

Un repas plein de bonnes surprises

C’est bien connu, l’épicurien cherche les sources de son bonheur, il l’a trouvé là ! Ce menu médiéval était facturé 29 euros par personne, le verre d’hypocras compris et l’eau en carafe servie en quantité sans râler. Les plats n’ont peut-être pas la fidélité extrême des plats d’antan dont on ne sait pas grand chose en vérité, mais le tire-Bouchon nous a ravi par des associations de saveurs originales et pourtant accessibles, et par une utilisation des épices qui fait plaisir, bien que donnant soif. De ne manger qu’avec une cuiller (et du pain pour pousser) n’était pas gênant du tout, comme quoi…avec un morceau de pain pour pousser les mets. Le service était vraiment très bien, avec le sourire et en costumes pour l’occasion (bravo!), Les quantités étaient très larges, c’était bon, original, le rapport qualité et quantité prix était excellent.

 

Le Tire Bouchon

5 rue des Tailleurs de Pierre

67000 Strasbourg

www.letirebouchon.fr

Tél : 03 88 22 16 32 

 

Cet article, publié dans Accords Met et Vin, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s