Les débuts de la viticulture en Alsace, merci aux Romains !

Les croisements de population sont très souvent à l’origine de richesses…On peut voir l’étranger comme un envahisseur, on peut aussi le voir comme une source de richesse.

Si les alsaciens sont aujourd’hui engoncés dans un repli qui ne nuit … qu’aux alsaciens, notre belle contre a pourtant souvent profité  de ces importations.

Dans le domaine du vin, c’est l’étranger qui a apporté le vin, et ce breuvage a fait la fortune de l’Alsace depuis 2000 ans …

************

Entre -120 et -105 avant JC (pour Jésus-Christ, pas Jean-Claude…), les Romains viennent mettre un peu d’ordre dans une contrée qui n’est pas colonisée à ce moment-là. Des accords avec les peuplades agricoles locales sont conclues. En 58, César vient casser le gueule à Arioviste, DE Arioviste, svp ! 

Mais Rome ne colonise pas l’Alsace à proprement parler. L’Alsace fait partie de ces régions tampons entre des peuplades alliées aux frontières de l’Empire.

C’est au fil des deux siècles qui suivent que les Romains viennent installer des légions et renforcer quelques garnisons en Alsace. Il ne faut pas  s’imaginer un territoire rempli de militaires, loin de là, l’Alsace était nettement en recul du Limes. 

De manière générale tout ça se passe pacifiquement, ils préféraient s’allier avec les locaux plutôt que de se la mettre à dos, logique si on veut réussir…

C’est via cette colonisation que les Romains vont apporter la vigne à vin, et la viticulture. Alors les Romains ont introduit la vigne en Alsace, et surtout la viticulture. mais comment ?  

J’ai essayé de retrouver les traces de cette colonisation agricole et de l’installation de la viticulture en Alsace …

La colonisation effective de l’Alsace par les Romains commence 16 et 14 avant JC. Le Rhin formant frontière (ou pas…) n’est qu’une étape pour la conquête des régions germaniques. Ils construisent alors des forts.

Les Romains construisent des voies romaines sur des voies de communication déjà existantes, établissent le cadastre sur des délimitations déjà effectives, et ils s’installent dans des cités déjà existantes à l’époque Celte.

Les terres sont parfois re-attribuées à des vétérans Romains, ce sont les colons. Ils sont originaires des régions de la Gaule Narbonnaise, de la Gaule Cisalpine ou du Proche Orient. Pour donner le change on n’oublie pas les locaux car oui, l’armée Romaine enrôlait souvent des locaux, là aussi pour garder la paix avec les populations.

On repère ici déjà les premiers très probables apports de plantes exogènes : Les nouveaux propriétaires étaient donc des propriétaires terriens, ils avaient donc à coeur d’exploiter les terres qu’on leur avait confiées. Il n’est pas difficile de conclure que ces colons ont apporté des plants de vigne, et la technique viticole, et d’ailleurs on en trouve traces dans les écrits.

En l’occurrence, ces colons ont dû apporter des cépages venus du Sud, et aussi d’Orient, et on rappelle que le vin est originaire d’Orient.

Ajoutez à cela qu’en Alsace le climat était plus doux à cette époque, il ne devait pas être très difficile de faire pousser de la vigne à vin.

En 43 après JC, une armée de 6000 hommes vient d’Espagne pour s’installer en Alsace, elle rapporte on le sait par les archives des plants de vigne, l’acacia et le châtaignier. Ces arbres seront les tuteurs des plants de vignes jusqu’au début du 20 ème siècle, chaque cep étant « tuté » par un pieu, à remplacer chaque année. D’où les nombreuses forêts de châtaigniers et d’acacias au-dessus ou entre les coteaux de vigne ou des terrains où prospérait la vigne autrefois (le double du vignoble actuel)

On note ensuite qu’en 75, une légion Romaine venant de Perse, s’installe à Strasbourg (Argentorate), c’est d’ailleurs elle qui va construire l’aqueduc reliant Kuttolsheim à Strasbourg.

Suit ensuite une période de paix et de prospérité qui va brasser des populations, avec pas mal de nouveaux venus dans une région encore peu peuplée. Venus d’Italie, de Grèce, de Syrie, des régions où la viticulture est nettement développée (les grecs ont mis au point la viticulture.

J’ai ici cité quelques dates mais il existe certainement d’autres moment où la viticulture a été importée.

C’est durant toute cette période que la vigne prend racine, et devient déjà un des gros piliers de l’économie locale, grâce à la proximité du vignoble avec la principale voie commerciale que sont les voies d’eau, mais aussi grâce au maillage de routes romaines qui crée les fondation d’une Strasbourg comme une des places fortes commerciales du centre-Ouest Européen, place qu’elle tiendra jusqu’à la Renaissance, mais ça c’est une autre histoire … 

****

Ici une fois de plus, on n’est pas comme on l’imagine souvent par réflexe devant une importation de la viticulture datée et provenant de telle ou telle groupe ou personne,mais comme souvent cet apport s’inscrit dans un processus qui s’étale dans le temps, et a plusieurs origines. En tout état de cause, les brassages de populations, le commerce et une gestion durable sont une fois de plus les clés du succès d’un territoire, d’une civilisation, d’un peuple… 

Cet article a été publié dans Histoire du vin. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s