(F) Présentation du Millésime 2013 au Domaine Zind-Humbrecht

C’est toujours un grand plaisir de découvrir le nouveau millésime chez le plus prestigieux des Domaines Alsaciens. Une dégustation par Terroirs et non par cépages d’un millésime sur un profil de vins se goutant secs, avec une belle lisibilité des différents terroirs…


Cave du Domaine Zind-Humbrecht 1

Des vins présentés par famille de terroir.

Là où dans les autres grands vignobles, on présente – évidemment – le vin par terroir, le monde viticole septentrional – de culture germanique – est coincé dans la priorité au cépage quand on parle de hiérarchisation des vins.

Mais comme les clients eux aussi sont prisonniers de cette quasi idéologie, c’est une véritable mission d’éducation que se lance tout vigneron, fut-il le plus grand dans sa catégorie, quand il présente ses vins par terroir.

En effet le vin de cépage ça se défend parfaitement, c’est souvent le petit vin aromatique, de plaisir et d’apéritif, avec parfois de belles expressions, mais on ne peut accéder à l’essence du vin de terroir quand on recherche les marqueurs aromatiques. Donc, du moment qu’on souhaite exprimer un terroir, le cépage doit être relégué au rang d’ingrédient au service de l’expression du terroir.

Le grand vin n’est pas le nez, c’est d’abord un « toucher de bouche », c’est à dire une sensation, c’est un paysage qui se déploie, un personnage qui se met à vous parler … le murmure d’une jeune amazone, ou le talent fou d’un jeune artiste échevelé, le charme explosif d’une italienne racée, ou la prestance assurée d’un vieux professeur de lettres … chaque vin de terroir nous raconte son histoire, nous chante sa chanson, tout comme une œuvre d’art nous parle, nous émeut, nous transporte…

… C’est en oubliant le cépage et en répétant ses gammes sur des variations d’un même thème comme dans des grandes symphonies classiques que se découvrent peu à peu ces personnages, ces œuvres d’art, ces paysages intérieurs qui se dévoilent …

*****

millesime 2013 zind humbrechtComme d’habitude les entremets étaient délicieux…Merci au Domaine Zind-Humbrecht !

 

Alors ce millésime 2013 ?

Je ne me permettrai pas de jouer au juge, mais en 2013, les vignerons ont énormément transpiré cette année-là, pas à cause de la chaleur, mais à cause de conditions météo stressantes. C’est dans ces années-là que se fait le plus ressentir les différences entre ceux qui cultivent un raisin sain (méthodes de culture) à rendement adapté (faible à très faible), et de l’autre côté producteurs de volume (et ils sont nombreux).

Lisez aussi les notes du millésime par Olivier Humbrecht : LIEN

***

PRESENTATION DU MILLESIME 2013 AU DOMAINE ZIND-HUMBRECHT

Turckheim – Lundi 9 Mars 2015

****

J’ai une fois de plus dégusté avec grand plaisir des vins au profil globalement sec. Il est révolu maintenant le temps où Zind Humbrecht rimait avec équilibres « au moins » demi-sec à moelleux. Non que le vin blanc doivent obligatoirement être sec, mais l’équilibre en bouche doit simplement savoir se faire oublier pour lui aussi être un ingrédient de l’expression du terroir.

Table 1 : Sols Graveleux / Limons et Granitiques

Le cône de déjection de la plaine donnant sur Colmar a produit en 2013 des vins à l’expression encore discrète à ce stade, avec des vins plus légers dont les marqueurs aromatiques sont encore sensibles. On est cependant immédiatement nettement au-dessus de tout ce qu’on peut trouver dans ce type de terroir (avec des cuvées de Josmeyer). Nous avons déjà affaire à des vins précis et possédant de belles minéralités.

Les deux vins de Turckheim, sur le granite donc, sont à leur image, avec pour le premier « Terroir d’Alsace » une belle bouche, et pour le Grand Cru Brand (Riesling) déjà un grand vin, comme attendu certes, mais avec une matière plein et suave comme une aria

Table des sols Volcaniques Sedimentaires

Nous descendons évidemment à Thann, dont on s’arrachait les vins au Moyen-Âge et qui était servi sur les tables royales dans toute l’Europe (tout comme une petite dizaine d’autres qui forment les « vrais » grands crus d’Alsace)

Ces fameux vins du Rangen se distinguent par leur célèbre « goût » fumé aux matières denses. Seule une partie de la récolte sur le Rangen est classée Grand Cru, et avec en plus de cela un rendement de 9 hl/hectare, pas étonnant que ce vin très demandé explose le tarif (100 euros / bouteille ). Ce Grand Cru Rangen est déjà puissant et serait incapable de cacher ses origines ! Puissant, large et long, sec, une minéralité magnifique sinon magique, une élégance rare sur une matière qui deviendra vite fabuleuse !

A cette table-là, la notion de cépage disparait, c’est le terroir qui est là ! C’est assez simple à appréhender : au lieu de chercher le cépage au nez, on déguste le vin en bouche et on se laisse prendre par le toucher de bouche. Et voilà !

Table Calcaire Muschelkalk

Quand on dit Muschelkalk chez Z-H on pense à quoi ? Windsbuhl, oui !!! La petite sibérie (que les vignerons de Hunawihr dédaignaient…) a produit en 2013 des vins qu’adoreront les amateurs de belle minéralité, sèche et de cailloux ! On s’en fout du cépage, encore une fois, et l’on retrouve déjà l’élégance du terroir ! Ici on adore !

Table 4 Calcaire OOlithique

Oui avec deux z’O  !  J’avais le pré-sentiment d’une claque : la claque arriva !

Trois claques d’ailleurs ! Les vins de Gueberschwihr avec le Grand Cru Goldert mais en valeur d’abord avec un Muscat et sa matière sur le milieu de bouche qui fait wouah ! avec une très grosse minéralité d’une expressivité pleine et impossible de l’éviter !

Le Gewurztraminer est un cépage qui soutient un superbe vin plein et charnu dans aucune lourdeur, un vin plein de matière pure et une finale de joli pamplemousse.

Table des vins de Calcaire Oligocène & Gypse

On attaque le Heimbourg d’abord, avec de grosse matières que ça soit en Riesling comme en Pinot Gris, les cépages s’effacent pour se mettre au service de l’expression du terroir, au lieu d’être le plumage le cépage fait partie du ramage.

Le Grand Cru Hengst a du mal à être maitrisé et décortiqué à ce stade, comme souvent d’ailleurs, mais on est en présence d’une belle maturité sur une encore grosse minéralité ! (gewurztraminer) 

Les vins de ces calcaires présentent des matières affirmées, parfois énormes, et des très jolis tanins !

On termine avec un Clos Jebsal sur le Gypse de ces fortes pentes de terroir solaire, un très beau vin que je n’aime pas qualifier de V.T. tant on maltraite ces vins qui méritent les meilleurs plats en lieu de place de l’apéritif parisien. Euh, pardon j’ai pas précisé mais … c’est un Pinot Gris …

***

Cette manière d’aborder le vin, c’est Thierry Meyer qui m’y avait encouragé, notamment au travers de ses diners-dégustation, et j’avais immédiatement été attiré par cette idée. Si l’on peut déguster les vins de différents vignerons sur un même terroir, il était quasi inespéré de pouvoir déguster les différents vins d’un même vigneron par familles de sols. Voilà qui fut fait ..

Que de beaux et magnifiques vins ! Pourtant à peine mis en bouteille pour la grande majorité d’entre eux,  le profil de ce millésime 2013 est pour moi superbe, avec un profil sec et de grandes minéralités !

On ne parle pas de cépage, on ne parle pas de gradation des sucres ! Ca n’est pas du tout gênant de passer d’une table à l’autre, beaucoup moins que d’enchainer les vins de mêmes cépages où l’on passe totalement à côté de l’expression de terroir ! En effet, en enchainant les Riesling, on s’escrime à distinguer les acidités, on se fatigue avec des Gewurz dont on compare les différentes expressions de roses; Aujourd’hui, je n’ai plus cherché les marqueurs aromatiques et du coup, le vin de terroir devient lisible, accessible, et le tout est facile ! On n’a plus besoin d’être un initié pour apprécier les grands vins blancs ! Encore faut-il qu’ils expriment le terroir, ce qui est le cas chez Zind-Humbrecht !

Enfin, c’est très bien d’avoir la première table avec des vins moins marqués par le terroir où les marqueurs aromatiques sont alors plus présents, car par la suite le cépage sert à distinguer des nuances d’expression d’un même terroir, ce sera intéressant pour affiner l’accord met + vin ou simplement pour contenter des sensibilités différentes.

On n’a plus envie de distinguer les expressions des différents vins sur un même terroir par leurs cépages, mais j’aurais bien envie de leur attribuer des couleurs, des personnages, des paysages…

Merci infiniment à cette grande et belle maison de son accueil chaleureux, accessible et qui nous proposent des vins de terroir au plus noble sens !

Coordonnées :

Domaine Zind-Humbrecht

http://www.zindhumbrecht.fr

4 ROUTE DE COLMAR
TURCKHEIM, 68230, FRANCE
Tel:

Galerie | Cet article, publié dans Vignerons Alsaciens, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s