Choisir un vin comme on choisit un vélo – F

Je viens d’acheter un nouveau VTT, j’ai donc suivi la même logique que pour tout achat d’équipement : définir le besoin, établir le budget, me renseigner sur l’offre, sa cohérence ses plus et ses moins, et enfin choisir un matériel adapté ainsi que son moyen. Et je me suis amusé à faire un parallèle avec l’achat du vin…

DSC_0043

Je n’ai plus de vélo, je vais m’en acheter un. D’abord, je prends un vélo banal, le premier venu, c’est pas très cher, on m’annonce que le vélo est tout équipé, mais de toutes façons c’est « juste » pour faire des p’tites balades, ça va largement suffire.

C’est l’été, et je prends goût aux balades plus appuyées, c’est pas encore du sport mais bon, ça fait du bien de se dépenser. Premières sensations.  Mais là, ce vélo est vraiment limité, et je vois le beau cyclo du voisin qui en a sous la selle, visiblement. Je me renseigne auprès de lui car finalement je ne connais rien aux vélos, c’est finalement bête de faire le coq qui sait tout, non ?

Alors, on m’explique les différences : Pour un vélo, la différence vient de ses composants, cadre, dérailleur, matériaux, roues, fourche, etc…  Mais elle vient aussi du poids de l’ensemble, de la cohérence des choix opérés par la marque. Je me renseigne encore : il faut éviter les marques trop inconnues, pour ce type de matériel choisir plutôt un magasin que de la vente à distance car le sav est important pour ce type de produit…

Ensuite, quel est mon budget ? quel est l’usage que je veux faire ? quel est mon goût ? comment concilier ces requis ?  …

Je me rends compte comme pour beaucoup de choses que ça vaut le coup de consacrer un peu plus de budget pour m’adapter, et finalement mon opinion se fait, ça sera tel vélo, d’un budget permettant d’accéder à des belles sensations, j’apprendrai, et puis ensuite peut-être, je me prendrais encore au jeu et j’irai plus loin, qui sait…

LE CHOIX DU VIN

Quand on aborde le sujet « vin » en France, hélas, les certitudes sont bien ancrées et le bon vin n’est pas celui qu’on choisit avec attention, mais il est rouge, y’a marqué  « château » sur la bouteille, elle est numérotée et porte une médaille d’Or, et y’a marqué « vieilles vignes » … sauf que rien tout ça ne veut dire qu’il s’agit d’un bon vin !

Le vin de qualité vraiment supérieure (ne pas lire les étiquettes svp) offre ce qu’aucun vin à moins de 10 euros ne peut offrir. Mais c’est pareil en vélo : si je n’ai jamais goûté aux grandes belles balades en vélo, je ne peux pas me rendre compte qu’un vélo de qualité est vraiment meilleur qu’un vélo bas de gamme ! 

Par conséquent je choisis mon vin comme mon vélo, selon la même méthode. D’abord un vin fiable, cohérent, un rapport qualité/prix dans sa catégorie, et comme pour le vélo, le vin qui est 2 fois ou 4 fois plus cher ne joue pas dans la même cour et doit offrir une palette se sensations autrement plus solides.

Ca vaut le coup, comme pour le vélo, de consacrer un peu de temps et de budget, de se donner la peine d’apprendre car les sensations sont au rendez-vous.

Ca devrait paraître inutile de le dire, mais ne changez pas votre méthode de choix quand vous achetez un vin que ça soit pour choisir un vin, un frigo, un vélo, se donner la peine d’ouvrir son esprit est vraiment enrichissant.

Quant à picoler tout en faisant du vélo, je le déconseille fortement…

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s