DEGUSTATION DE HAUT-MEDOC AVEC LE CLUB AOC LA WANTZENAU

Paul l’Anglais, grand amateur de Bordeaux, nous a présenté une petite série de Haut-Médoc(s) qui a laissé songeurs ceux qui ont su décrypter les messages envoyés par ces vins…

****

haut-Medocs

Haut-Medocs – AOC La Wantz – Avril 2013

 Haut-Médoc est une appellation régionale. Les « Haut-Médoc »(s) sont les vins du Médoc qui ne bénéficient pas d’une appellation Médoc, ni d’une appellation communale, comme les St Julien, St Estèphe, Margaux, Pauillac, Moulis-en-Médoc, Litrac-Médoc…

 

Reconnu depuis 1938 il s’étend sur 4600 hectares dans un sol de graves et de sables, dans la grande plaine entre Altantique et Garonne, d’ailleurs « Médoc » voudrait signifier  « au milieu des eaux ».

  Dans la partie Nord, le sol est plutôt calcaire avec des marnes de l’Oligocène. A l’Est, on trouve des graviers et des galets, à l’Ouest plutôt des sables.

 Le climat est plutôt de type bord de mer avec beaucoup de pluie et beaucoup de soleil, des températures douces et des remontées de brume le long de la Garonne…qui a dit que le bord de mer, l’humidité et le plat étaient mauvais pour produire du vin ?

 

 Il s’agit de cuvées composées d’assemblages des cépages rouges qui sont majoritairement le Cabernet Sauvignon, Merlot, Cabernet-Franc, Petit Verdot et Côt. Un facteur de variation sera les proportions et l’assemblage de ces cépages, et la viticulture menée. Le Cabernet Sauvignon est à maturité plus tardive que les Merlot et Cabernet-Franc.

 

***

Verre Spiegelau Expert, dégustation à l’aveugle par paires.

 

1 – Citran 2005

Nez de bordeaux, sur le boite à cigare, le cuir,

Bouche soyeuse, harmonieuse, d’une belle complexité, vibrante, avec des tanins très fins et d’une bonne fraîcheur. Mûr. BIEN++

Pour en savoir plus : CLIC

 

2 – Coufran 2005

Le nez est charmeur,

La bouche est de bonne structure, mais une amertume gâche les sensations, les tanins ne sont pas en place. Mûr.

BIEN –

 

 3 – Karolus 2001

Nez d’une belle complexité, et même extraordinaire, d’une grande finesse, avec une dominante sur le sirop d’érable

Bouche soyeuse, vin d’une belle finesse, harmonieux, mûr.

TRES BIEN.

  DSC_0094_011

4 – Camensac 2000

Demanderait plus de temps à s’ouvrir. Non noté.

 

5 – Citran 1990

Nez de bordeaux vieux, un peu de géosmine

Bouche : le vin est mûr, mais soyeux avec une belle longueur.

TRES BIEN Mûr, précis, charmeur.

 

 DSC_0099_011

6 – Sociando Mallet 2005

Nez précis, net, typique, complexe

Belle bouche soyeuse. Mûr.

TRES BIEN

 ****

J’ai beaucoup apprécié retrouver la complexité et le soyeux des Bordeaux, même si le niveau n’était pas celui des grands Pauillac, on retrouve des vins nets, et les odeurs de boite à tabac et de cuir.

  Très belle série de « Haut-Médocs non-villages », et oui on peut trouver des très bons vins en dehors des appellations citées plus haut. Les millésimes visés ici nous dispensent de l’aspect « vert » trop souvent rencontré dans les vignobles à forte valeur ajoutée.  

On peut observer que tous ces vins étaient « mûrs ». Pourtant ils ne portaient pas tous les même millésime, leurs âges respectifs étaient variés, allant des millésimes 2005, 2001 à 1990 !!!

Merci à Paul pour cette série courte et précise, pédagogique car c’était une belle démonstration de cohérence.

DSC_0072_01

Cet article, publié dans Dégustation hors Alsace, est tagué , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s