Vins Laurent Barth

 Laurent Barth fait partie des ces derniers « jeunes » vignerons qui montent…

impressions d’une visite complète de la gamme des vins Laurent Barth.

 

****

Au décès de son papa, Laurent reprend la petite exploitation en poursuivant le contrat de coopérateur jusqu’en 2004, le temps comme il dit de se rendre compte comment se comportent chacune des parcelles du domaine et le temps de réfléchir à la manière d’en tirer le meilleur. S’il a d’illustres exemples à suivre, Laurent Barth est conscient que chacun doit se faire sa propre expérience et qu’il ne suffit pas d’appliquer une seule méthode, car chaque parcelle demande au vigneron de développer une méthode propre pour en tirer un raisin de qualité.

Dès ses premières vendanges, Laurent est convoité…par de chercheurs de talents étrangers, ceux qui viennent fouiner un peu partout les bonnes nouvelles adresses des vignobles … de partout, pas seulement Français. Mais Laurent Barth s’en désole, la vague de « nouveaux » vignerons cherchant la qualité s’est considérablement affaiblie, en cause notamment un prix du foncier très élevé qui réduit l’émergence de nouveaux talents aux « enfants de » vignerons.

Le vigneron de Bennwihr exploite une surface totalisant 4,5 hectares, ce qui est peu. La solution est donc de faire du vin qualitatif, au prix d’un travail acharné, car Laurent Barth est seul sur l’exploitation.

Bien lui en a pris, les efforts sont dans ce domaine encore nettement récompensés vu la quantité de chercheurs de talents, Laurent Barth exporte 70% de sa production, essentiellement vers le Japon et les Etats-Unis.

Avec des rendements de bon vin, c’est  à dire très bas, les quantités produites font rire le commun des viticulteurs élevés dans la culture du prix au kilo, cependant pas de panique, les vins Laurent Barth sont bien distribués par les cavistes et restent à des prix très raisonnables compte tenue de leur qualité intrinsèque et du travail fourni.

Laurent Barth aime respecter le vin dans sa forme la plus pure et fait selon moi partie des vignerons plutôt nature.

***

LA GAMME LAURENT BARTH

La carte des vins Laurent Barth comprend :

Un assemblage modèle : Cet assemblage est un véritable « modèle » : Germain Muller disait  » le vin d’Alsace par excellence, celui qui représente l’Alsace, c’est l’Edelzwicker. De « Edel » qui veut dire noble, et zwicker qui veut dire mélange, il correspond à l’identité de l’alsacien, un mélange noble…les 6 cépages assemblés me font redire une fois de plus qu’un bon assemblage est bien meilleur que mille vins de cépages moyens.

Un Pinot d’Alsace comprenant plus de 85% de Pinot Auxerrois.

un Sylvaner modèle du genre, sans verser dans la chaleur pour autant, pas facile sur 2011, donc bravo !

Le Muscat est constitué presque exclusivement de Muscat d’Alsace. Récolté plus tardivement, son expression aromatique n’est plus aussi hyper-dominante et l’on a là un superbe Muscat qui délivre le secret des grands Muscat alsaciens, si souvent vins croquant mais si rarement vins gastronomiques ! Excellent ! coup de coeur !!!

Les Riesling sont au nombre de 3, dont 1 sur le Grand Cru Schlossberg justement dénommé « Granite ».

Sur les Pinot Gris, on trouve un classique et un autre sur le Grand Cru Marckrain. Secs, ce sont de grands vins de gastronomie, avec un supplément de classe et d’élégance pour le Grand Cru, magistral !

Les 3 Gewurz proviennent de types de sols très différents, et le Marckrain est beau, j’ai beaucoup craqué pour le « Clos des 3 chemins » avec une marque du terroir précise et expressive

 

Gardons pour la fin les Pinot Noir, dont le fameux Pinot Noir « M » (sur le grand cru Marckrain) qui en effet a laissé pantois plus d’un membre du groupe venu découvrir les vins de Laurent Barth, tant ce Pinot Noir est empreint des profonds vins rouges de Bourgogne : bien au-delà de l’expression fruitée, bien au-delà des notes boisées, ici nous avons affaire à l’un des moins de 10 pinots noirs alsaciens qui sont la hauteur d’un bon premier cru bourguignon. ne nous emballons pas, ça reste extrêmement rare, mais c’est vraiment beau.

****

Notes de dégustation ultérieures : Les mises sont visiblement peu protégées, ce qui rend le vin instable d’une bouteille à l’autre. On trouve des bouteilles à la pureté majestueuse y compris sur l’assemblage qui pourrait en redire beaucoup à beaucoup de vins de cépage sur des grands crus, oui carrément ! et avec une digestibilité incroyable. Et on peut visiblement aussi tomber sur une bouteille imbuvable, problème de mise ou de protection du vin je ne sais pas. Dommage, mais pour se faire une idée il faudrait en savoir un peu plus…

Cet article, publié dans Vignerons Alsaciens, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s