Mon Vin d’Alsace

Chacun a en soi un paysage du vin, comme un paysage de tout ce qui nous meut, émeut, remue sans cesse. Et ce paysage évolue sans cesse. Le vin, ch’suis tombé d’dans quand j’étais p’tit, quand je n’en buvais pas encore, et c’est une excellente chose. J’ai appris le respect du vin, le respect du vigneron, de la terre, du travail bien fait. Le vin est un des produits les plus nobles de l’humanité, témoin du développement des sociétés humaines.

J’aime savoir « ce qu’il y a derrière » le vin dans le verre. Alors, le meilleur moyen est de parcourir ma région viticole pour aller à sa rencontre. Le vin d’Alsace, ce n’est pas le petit vin léger et aromatique des 90% de la production qui part dans les supermarchés, il n’a aucun intérêt. Le vin d’Alsace qui m’intéresse est celui qui porte en lui le caractère de cette région : diversité, ouverture, croisements de cultures, respect, sourire ! Ce paysage est composé de quelques dizaines de vignerons, de dizaines de beaux « terroirs » et de quelques centaines de vins, que j’aime côtoyer, parcourir, déguster, c’est là une vraie richesse.