Produire des beaux et bons raisins n’est pas bien vu par la « profession » ?

Un vigneron écologiste a récemment été menacé par « la profession » d’être sanctionné parce qu’il laisser pousser les « mauvaises herbes » dans ses parcelles de vigne. Mais au fait, l’AVA fait-elle respecter le cahier des charges de l’AOC qu’elle prétend défendre ? Je suis allé consulter le cahier des charges de l’Appellation d’Origine Controlée Alsace…

*****

A propos de l’état sanitaire des parcelles le cahier des charges de l’AOC Alsace dit : « Les parcelles sont conduites afin d’assurer un bon état cultural global de la vigne, notamment son état sanitaire et l’entretien de son sol. « 

Dit comme ça ça ne veut rien dire, ce n’est pas factuel. Ce qui est « bon » pour l’un ne le sera pas pour un autre.

La notion de « bon état cultural » est fonction de l’objectif visé. Exemple : Pour fabriquer une voiture de circuit, je n’applique pas un cahier des charges de voiture de tourisme.

 Donc ici, que dit le cahier des charges de l’AOC Alsace ?

 » Les vins (AOC Alsace) ./.. (sont des) vins reconnus ./.. (pour) leur grande complexité et leur puissance aromatique s’enrichissent avec le temps.  « 

pour cela, le cahier des charges indique donc :

 »  L’extrême diversité ./.. conduit les producteurs alsaciens à ./.. (privilégier) le maintien de la biodiversité végétale ./.. cette diversité végétale est le gage de la meilleure expression du terroir.   « 

Donc, le « bon état » de la vigne est celui qui permet l’expression du terroir pour produire des vins complexes. Ce vigneron obtient de superbes raisins sans ou quasiment sans aucun traitement, parce que justement ses parcelles évoluent en équilibre écologique.

Le cahier des charges de l’AOC Alsace n’est absolument pas remis en cause par ce vigneron, bien au contraire, son mode de viti-culture permet l’expression du terroir et des vins complexes, là où beaucoup d’autres vins ne le sont pas, à mon humble avis.

La qualité des raisins que prétend défendre l’AVA dans ce courrier, est réellement excellente chez ce vigneron, donc où est le problème ? Peut-être que « c’est pas comme les autres », et ce qui est différent est « mal » ? Chacun en pensera ce qu’il veut, mais ce n’est pas faire honneur à l’Alsace ni à son Histoire du vin que d’agir de la sorte. Tout ceci n’est que l’avis d’un amateur de vin d’Alsace.

le courrier de l’AVA ici :

https://lissner.fr/wp-content/uploads/2018/09/CourrierAVALISSNER3108.pdf

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.