Sylvaner Contest – Février 2011 (F)

Derrière Blienschwiller 060211

Le cépage originaire des pays de l’Est européen fit jadis la bonne fortune du vignoble alsacien,  qui ne le lui rend pas bien puisque des parcelles continuent d’être arrachées au profit de cépages au meilleur rendement. De 25 % d’encépagement du vignoble alsacien, il est passé à moins de 10%…

Le Sylvaner fut longtemps vendu à bas prix à des allemands en quête de vin bon marché. Ces derniers font désormais mieux chez eux en la matière, et pour moins cher.

Les débouchés du Sylvaner se sont réduits avec la baisse de la consommation de masse, et en l’absence de politique qualitative. Enfin, le Sylvaner ne peut être intégré dans la roue de secours en or massif que constitue le Crémant d’Alsace, et son prix d’achat en vrac est donc faible.

Seuls quelques vignerons ont pigé que ce cépage produit de beaux vins de gastronomie. La politique des instances viticoles ne permettant pas sa valorisation, nous en avons gouté 6 et avons ainsi dégusté certainement un tiers des beaux Sylvaner …

Voir en bas de page un petit topo sur le cépage à partir d’infos glanées sur le net (pardon pour les copyright)

*********

VENDREDI 4 FEVRIER 2011 – 19H30

DEGUSTATIONS SERIE SYLVANER d’ALSACE

A LA WANTZENAU – 8 personnes

******

Dégustations à l’aveugle par paires

  ***********

VinTémoin

Sylvaner Arthur Metz 2008 ( ~4 € )  – NON NOTE

Certes avec un nez chimique de fraise et une bouche très classique c’est un vin blanc standard « propre ». C’est un bon « vin international ». Propre donc, mais sans intérêt dans le cadre d’une séance cherchant à développer la connaissance du vin.

**********       PAIRE 1      *************

 Sylvaner Vérité 2009 – Domaine Loew à Westhoffen ( 10 €)

Le Sylvaner Vérité de Etienne Loew est reconnu comme l’un des tous meilleurs Sylvaner d’Alsace…mais ce 2009 m’a réellement déstabilise : comme « creux ». J’ai ouvert une autre bouteille le lendemain, et à l’ouverture il était plein et délié, superbe, avant de quelques heures plus tard à nouveau rester « muet ». J’en ai encore, je vais le laisser tranquille pour un moment.

Ce soir là j’ai apprécié cette bouteille-là : BIEN-

Notes du groupe : 4 BOF, 4 BIEN

14.1 °,   2.3 de s.r.  ,  rendement 25 hec/ha ,vigne de 81 ans en sélection massale  – sol : marnes vertes

Vérité de Sylvaner 2009 Loew

**********

 

Sylvaner Vieilles vignes 2008 – Jean-Louis et Fabienne Mann à Eguisheim (8,4 €)

J’apprécie beaucoup le Sylvaner 2008 des Mann de Eguisheim. Quand le sucre ne vient pas envahir les productions alsaciennes, la moitié du chemin est fait. Un vin qui présente ce « grain » typique au Sylvaner, une belle expression toute en profondeur.

Ce soir là j’ai apprécié cette bouteille-là : TRES BIEN

Notes du groupe :1 BEURQ, 5 BIEN, 2 TRES BIEN

4 g de s.r. , 13% Vol, rendement 40 hec/ha –  Sol gréseux et calcaire

 

Sylvaner VV 2008 JM et Fab Mann

 

***************       PAIRE 2     ***************

 Sylvaner Grand A du petit Léon 2009 – Domaine Roland Schmitt à Bergbieten (~6€)

Un Sylvaner qui demande à s’ouvrir un peu dans le verre, un peu plus doux que son suivant.

Ce soir là j’ai apprécié cette bouteille-là :  TRES BIEN

Notes du groupe :3 BIEN, 5 TRES BIEN

Elevé sur le Grand Cru  Altenberg de Bergieten

 **********

Sylvaner Réserve 2008 – Domaine WeinbachColette, Catherine et Laurence Faller à Kaysersberg  ( ~11 € )

Un beau vin de grande gastronomie, avec une belle minéralité, et qui m’a convaincu d’emblée (comme pour l’instant tous les vins du domaine que j’ai eu la chance de goûter. Pour moi le domaine de référence en Alsace).

Ce soir là j’ai apprécié cette bouteille-là : EXCELLENT !

Notes du groupe :3 BOF, 2 BIEN, 1 TRES BIEN, 2 EXCELLENT

Alcool : 13,4 %       Acidité : 6,9 g/l  (AT)       Sucre Résiduel : 3 g/l

Origine : Clos des Capucins et vignobles adjacents. Terroirs de graves, sablo-limoneux sur assise de galets.

Sylvaner Réserve 2008 Dom Weinbach

 

********************       PAIRE 3     *****************

Sylvaner Sono Contento 2008 – Albert Seltz à Mittelbergheim  ( ~ 10 € )

Le pittoresque Albert Seltz, héros malgré lui du Sylvaner alsacien (rendons à Albert…), nous produit là encore une fois un superbe vin, sec, loin des standards du Sylvaner léger et fruité vanté sur le site du CIVA…

Ce soir là j’ai apprécié cette bouteille-là : EXCELLENT !

3 BIEN, 4 TRES BIEN, 2 EXCELLENT  

Sylvaner Sono Contento 2008 A Seltz

**********

Sylvaner Bollenberg 2009 – Domaine François Schmitt à Orschwihr

Pour finir la série et pour l’anecdote, ce vin que Frédéric Schmitt disait regretter d’avoir dénommé Sylvaner parce qu’il ne représente pas l’idée du Sylvaner. Un vin qui plaît beaucoup aux filles et qui fait un beau vin d’apéro. On peut quand même noter que le Sylvaner Bollenger de François Schmitt a défrayé la chronique en 2008 avec un sublime Sylvaner sec et racé. Gageons que 2010 sera dans cette veine.Nous rendrons visite au brillant vigneron de Orschwihr lors de notre sortie du 12 Mars.

Vin très plaisant.

*****************

Il semble que 2010 nous réserve de belles surprises en matière de Sylvaner. Si seulement les instances viticoles se mettaient enfin à réfléchir à la réactualisation de la hiérarchie afin de valoriser ce Sylvaner qui ne produit pas le plus immédiats des « vins de cépages « léger de fruité » comme ils disent pour ne pas dire simple et dilué, mais qui produit de très beaux vins profonds et pleins…

Voir aussi les Sylvaner de Agathe Bursin, Seppi Landmann, Rolly Gassmann, Josmeyer, Boeckel, Lucas Rieffel, JP Rietsch…

*****************

SYLVANER

 Ce cépage vient d’Europe centrale, probablement sur les bords du Danube en Autriche actuelle[1] ou en Transylvanie (selon l’origine que laisse supposer son nom). En 1997, des tests sur son ADN ont révélé que le sylvaner est issu du métissage entre le traminer et l’Östereichisch-Weiß, autrichien blanc[3].

En Suisse romande, il est connu sous le nom de Johannisberg, notamment en Valais mais aussi gros Rhin.

Des textes permettent de dater son introduction en Allemagne en 1665 importé par l’abbé Alberich Degen dans son abbaye cistercienne à Ebrach, diocèse de Wurtzburg[2].

 

 

RECHERCHE ET RENDEMENT

En Allemagne, il sera le premier cépage sujet de recherches. En 1876, Gustav Adolf Fröhlich a multiplié séparément des clones d’origines différentes et a sélectionné les plus productifs. Après lui, Otto Sartorius a effectué un contrôle sur descendance. Il a constaté que les clones les plus productifs donnaient les vins de bonne qualité. C’est la raison pour laquelle le sylvaner a tôt eut une production importante régulière[2]. Cet avantage en a fait le plus cultivé durant les deux premiers tiers du XXe siècle.

 

MUTATION

En Allemagne, on cite le sylvaner bleu, uniquement en collection, mutation du sylvaner B. Le sylvaner rouge apparait sporadiquement en mutations dans le vignoble. Son vin blanc n’est pas différencié du sylvaner blanc. Des essais de culture en parcelles entière ont dmontré qu’il pouvait muter assez facilement pour retrouver la variante blanche[2].

 

METISSAGE

Il a aussi été souvent utilisé pour des métissages provoqués qui ont conduit à l’homologation de nombreux cépages parmi lesquels le rieslaner (sylvaner x riesling) en 1921 à Wurzbourg, le multaner (weißer riesling x sylvaner) à l’institut de recherche Geisenheim, le scheurebe (sylvaner x riesling) par Georg Scheu à l’institut national de viticulture à Alzey, ou le bacchus (sylvaner x riesling, sylvaner x müller-thurgau) à l’institut de viticulture de Geilweilerhof.

 

AMPELOGRAPHIE

  • Bourgeonnement vert légèrement cotonneux.
  • Jeunes feuilles vertes
  • Rameau côtelé verts.
  • Feuilles adultes à 5 lobes, sinus pétiolaire ouvert à fond parfois limité par la nervure près du point pétiolaire, des sinus latéraux ouverts, des dents courtes convexes, un limbe parfois gaufré et face inférieure moyennement velue.
  • Grappes petites à moyennes, baies petites, elliptiques et vert-dorées.

 

CULTURE

C’est un cépage très sensible à la chlorose. La longueur de ses rameaux et leur fragilité au vent nécessitent un palissage soigné.

Il est généralement conduit en taille courte pour juguler sa production. Il assure une production régulière qui nécessite un terrain pauvre pour envisager une bonne qualité de vin.

 

SUPERFICIE

Avec 1 300 ha en Alsace, il représente moins de 9 % des surfaces, alors qu’il en représentait 25 % il y a quarante ans. Il était le cépage dominant de la région. Il en est de même en Allemagne où, sous le nom de silvaner, il n’occupe plus que 5 % du vignoble, ce qui fait tout de même 5 300 ha.

 

QUALITE

Agathe Bursin, une jeune et talentueuse productrice alsacienne : mon grand-père disait : «Agathe, si tu veux connaître la valeur d’un terroir, plante du sylvaner. Si le vin est grand, c’est un grand terroir, sinon, laisse tomber.» En compétition avec le riesling, le sylvaner a été relégué au deuxième plan pour laisser les grands terroirs à son rival de toujours avec, à la clé, une forte chute de sa qualité. Planté dans la plaine d’Alsace, qui aurait dû être réservée au chou à choucroute, et mené avec des rendements élevés, il n’avait aucune chance.

La Franconie l’a très vite compris et lui a réservé les meilleurs terroirs, d’où des sylvaners de tout premier ordre. Il reste quelques producteurs à avoir gardé la foi, y compris sur des grands crus qu’il ne peut revendiquer (sauf depuis 2006 sur le Zotzenberg). Agathe Bursin en possède sur le grand cru Zinnkoepflé tout comme le bouillant Seppi Landmann qui le dénomme «Z» ou René Muré dans son clos Saint-Landelin. D’autres lui prodiguent beaucoup d’attention pour préserver une belle qualité, comme André Ostertag, Rolly-Gassmann ou encore Laurence Faller qui avoue : «Nous le ramassons en deux fois avec des rendements modérés, ce qui financièrement n’a aucun sens, mais nous tenons à préserver un beau sylvaner.»

 

Cet article, publié dans Degustation Alsace, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s